Skip to main content
RTL Longueuil on Facebook RTL_info on Twitter Linkedin YouTube
Itinerary Bus Stop
Thursday December 15, 2011

Le RTL dépose un budget 2012 de 144,8 M$

Longueuil, le 15 décembre 2011 – Le conseil d’agglomération de Longueuil a adopté, en assemblée publique, le budget 2012 du Réseau de transport de Longueuil (RTL). Sur un budget de 144,8 M$, en hausse de 7,9 M$ ou de 5,8 % par rapport à 2011, la contribution de l’agglomération sera de 66 M$, en hausse d’à peine 0,9%.

« Je tiens à saluer les efforts constants du RTL pour assurer une gestion saine et ainsi de respecter la capacité de payer des contribuables de l’agglomération de Longueuil. En maintenant à un niveau très raisonnable l’augmentation de la contribution de l’agglomération et en annonçant des hausses de tarifs qui sont les plus basses de la région métropolitaine, le RTL montre l’exemple et participe à minimiser les hausses de taxes », a déclaré Caroline St-Hilaire, présidente du RTL et de l’agglomération de Longueuil.
 
Les revenus
Les revenus du RTL proviennent de quatre sources de financement. L’ensemble des revenus locaux (usagers, agglomération et autres revenus) totalisent un peu plus de 87% des besoins financiers du RTL pour 2012.
Ainsi, les services rendus, qui constituent 56 M$, sont composés principalement des contributions des usagers et des revenus de publicité. L’augmentation de 3,1 M$ par rapport au budget 2011 (une hausse de 5,8%), est attribuable à la hausse de l’achalandage et aux augmentations des tarifs pour l’année 2012. Rappelons que les hausses de tarifs annoncées le 1er décembre dernier par le conseil d’administration du RTL sont les plus basses dans la région métropolitaine.
 
Le budget prévoit que l’agglomération de Longueuil versera une contribution municipale de 66 M$, soit 0,6 M$ de plus qu’en 2011. La contribution de l’agglomération de Longueuil représente 45,6% du budget total du RTL. Les autres revenus, qui totalisent 4,3 M$, augmentent de 400 000 $.
 
Également, les revenus de transferts provenant des subventions du gouvernement du Québec (10 M$) et de l’AMT (8,4 M$) augmentent de 3,7 M$. Cette hausse est principalement reliée à la nouvelle source de financement du transport en commun qui provient de la taxe additionnelle de 1,5 cent par litre d’essence, prélevée depuis le 1er mai 2010.
 
Les dépenses
La rémunération et les charges sociales demeurent la part la plus importante des dépenses du RTL, soit 83,7 M$ par rapport à 78,9 M$ en 2011. L’écart de 4,8 M$ s’explique par les augmentations salariales, par l’augmentation du nombre d’employés, rendus nécessaires par les ajouts de service, ainsi que par les contributions additionnelles aux différents programmes d’avantages sociaux et de bénéfices marginaux des employés.
 
Les biens et services sont en hausse de 3,3 M$ à 52,3 M$, soit 6,8%. Ces dépenses sont composées du transport et des communications pour 17,3 M$, des biens non durables pour 21 M$, de l’entretien et la réparation des infrastructures pour 4,6 M$, des services techniques et professionnels pour 5,6 M$ et de la contribution au fonds des immobilisations de l’AMT pour 3,8 M$, soit 1 cent par 100 $ de richesse foncière uniformisée (RFU) sur le territoire.
 
La hausse de 3,3 M$ pour les biens et services s’explique principalement par les dépenses métropolitaines qui couvrent l’utilisation des équipements appartenant à l’Agence métropolitaine de transport (AMT), les contributions au réseau du train de banlieue, au déficit du métro de Montréal et enfin au fonds d’immobilisation de l’AMT qui augmentent de 1,4 M$. Donc, 43% de l’augmentation des biens et services servira à couvrir l’augmentation des dépenses métropolitaines. De plus, le coût du carburant qui passe de 9,5 M$ à 10,4 M$ représente une augmentation des dépenses de l’ordre de 900 000 $, soit 9,6% par rapport au budget de carburant en 2011. Finalement, le dernier 1 M$ de hausse est réparti entre les autres dépenses d’exploitation courantes dont notamment l’augmentation des coûts et de l’achalandage du transport adapté.
 
Les frais de financement de 7,6 M$, en baisse de 0,5 M$, correspondent au remboursement du capital et des intérêts sur les obligations émises par le RTL pour le financement des infrastructures et des véhicules, des intérêts sur la marge de crédit d’opération et des avantages sociaux futurs, ainsi que des intérêts sur les obligations subventionnées par le MTQ.
 
Les activités d’investissement qui se chiffrent à 1,2 M$ représentent les immobilisations payées comptant telles que le maintien du patrimoine, les équipements informatiques et les achats de mobilier et d’outillage.
 
Programme triennal des immobilisations 2012-2014 de 129,3 M$
Le RTL prévoit acheter 85 autobus à plancher surbaissé entre 2012 et 2014, dont 30 autobus sont financés à 50%, 45 autobus à 85% et 10 autobus à 100% par les différents programmes de subvention du gouvernement du Québec. Ces achats représentent un investissement de 59,2 M$.
 
Parmi les autres projets, 12 touchent les infrastructures pour un total de 38 M$, dont les travaux préliminaires en vue du remplacement du centre d’exploitation de Saint-Hubert et de 4 projets en nouvelle technologie (32,1 M$) dont un système d’aide à l’exploitation et d’information aux voyageurs (SAEIV).
 
Plan d’amélioration des services
Aux ajouts de services mis en place de 2007 à 2011 totalisant un investissement annuel cumulatif de 10,5 M$ et de 85 539 heures en amélioration de services, le RTL prévoit continuer de bonifier son offre de service en 2012 avec l’ajout de 8 427 heures de service et un investissement de près de 770 000 $. Les améliorations de service seront annoncées en cours d’année.

Bookmark and Share